Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Preview de L.A. Noire !
LeProphète
posté Wednesday 02 March 2011 à 15:09
Message #1


RSG NYC / RSG Most Wanted
*****

Groupe : Membre
Messages : 1,412
Inscrit : 16/12/2008
Membre no 20,786



Au travers de la saga GTA puis avec le magnifique Red Dead Redemption, c’est l’Histoire de cette jeune nation que sont les Etats-Unis que Rockstar nous a brillamment contée jusqu’à présent. Une histoire marquée au fer rouge par la violence, fil rouge depuis les pionniers jusqu’à l’époque contemporaine. Avec L.A. Noire, c’est dans la période de l’immédiate après guerre que nous plonge l’équipe de Team Bondi, le studio qui a la lourde tâche de porter le jeu majeur de l’éditeur cette année.





Ces années post-1945 ont déjà été des sources d’inspiration dans d’autres domaines, depuis le roman noir avec le Black Dahlia d’Ellroy jusqu’au cinéma avec La cinquième victime de Fritz Lang. Ces exemples ne sont pas vraiment fortuits puisque c’est sur le même terreau de meurtres mystérieux et de serial killers que va se développer L.A. Noire, entre affaire du Black Dahlia et crimes en série du Lipstick Killer. Oubliez Hollywood, les California Girls et les 30 glorieuses, bienvenue dans un Los Angeles de cauchemar ! Une fois de plus, Rockstar va nous faire découvrir l’envers du décor d’une période charnière de l’histoire U.S., épilogue d’un certain âge d’innocence…





Dans L.A. Noire, c’est le long manteau de Cole Phelps que vous allez enfiler. Ce vétéran de la Seconde Guerre Mondiale est revenu de la Bataille d’Okinawa avec quelques décorations mais aussi, sans doute, une confiance en l’espèce humaine limitée. Toujours est-il que ses états de service vont l’amener presque naturellement à intégrer les forces de police en tant que simple agent de patrouille dans un premier temps. Quelques mois plus tard, et après avoir travaillé sur différentes enquêtes, le voici promu à la division criminelle, bien loin de la tranquille agitation des carrefours de la cité des anges.





C’est dans ce contexte que se déroulent nos premiers pas dans L.A. Noire. Si la manette n’est pas encore entre nos mains, ces premières minutes passées en compagnie de notre hôte du jour sont l’occasion de découvrir le background du jeu avec une première affaire : le meurtre au rouge à lèvres. Tout commence par un briefing classique, au milieu d’archétypes de l’univers du polar : un pot de départ, un collègue, Galloway, plus expérimenté et un crime. Horrible et intrigant. Mais également des noms de code qui fleurent bon l’enquête tordue : un suspect surnommé le Werewolf (le loup-garou en vf), des meurtres singeant le modus operandi du Black Dahlia. Aucun doute, ce « Noire » de L.A. Noire n’est pas là pour le décorum. Impression qui va être définitivement confirmée avec l’arrivée sur la première scène de crime.





Outre la traditionnelle nuée de journalistes à l’affût de la moindre info, c’est un cadavre de femme mutilée que vous allez découvrir. Elle est nue et Rockstar nous fait découvrir son corps crûment, sans fausse pudeur mais sans voyeurisme non plus. On peut alors inspecter son cadavre pour y trouver des indices, en bougeant chacun des membres à la recherche d’un détail. Le médecin légiste, à vos côtés, est là pour vous orienter mais vous n’aurez pas besoin de lui pour lire l’inscription gravée sur son abdomen : « Fuck BD Tex », le BD étant là pour Black Dahlia. Maintenant que nous venons de prendre pied dans le monde de L.A. Noire.





Il est donc temps de passer à une autre affaire, celle du meurtre au bas de soie. Le topo est simple : une jeune femme hispanique a été retrouvée morte dans une ruelle proche de la mairie. S’agit-il de l’œuvre d’un tueur en série comme le pense Cole ou celui d’un imitateur de l’affaire du Black Dahlia comme le certifie sa hiérarchie ? Vous allez devoir investiguer sur ce cas qui se situe aux environs du mitan de votre aventure. Premier choc pour le joueur : l’animation des personnages et, bien évidemment, l’animation faciale via le MotionScan. Vous le savez si vous suivez un peu le développement du jeu, Rockstar a beaucoup mis l’accent sur cette technologie qui permet de retranscrire avec un niveau de détails inédit les expressions de comédiens sur des visages modélisés. On reviendra par la suite sur leur intégration dans le gameplay mais dès les premiers instants, ce véritable jeu d’acteurs combiné à un sens de la mise en scène évident (jeu sur les focales et les angles de vue) donnent un véritable aspect cinématographique à L.A. Noire. Troublant et fascinant.





Dans un premier temps, vous allez donc partir à la pêche aux indices. Nous ne sommes pas alors très loin de la scène de crime d’Heavy Rain, l’aspect technologico-futuriste en moins. Là encore, un corps dénudé gît et vous pouvez l’examiner, une légère vibration vous indiquant que vous pouvez zoomer sur un détail. Là encore, une inscription sur le corps : « Kiss the blood B.D. ». Aux alentours, des traces de sang, une piste évidente que vous allez suivre pour découvrir quelques objets. La zone d’enquête étant assez vaste (elle devient de plus en plus grande à mesure de votre avancée dans le jeu), le jeu vous vient en aide de plusieurs façons. De manière automatique, tout d’abord, avec deux petites notes résonnant quand vous passez à proximité d’un indice (qu’il soit utile ou mène à une fausse piste), une seule note étant jouée si vous passez près d’un indice que vous avez déjà examiné. C’est également en discutant avec votre collègue que vous pourrez parfois savoir dans quelle direction fouiller. Vous serez aidé de façon « payante » également en utilisant des points d’intuition que vous gagnerez en résolvant des enquêtes. En utilisant un point d’intuition sur une zone d’enquête, tous les emplacements d’indices se matérialiseront sous forme de petites loupes pendant un très court laps de temps sur votre carte.





Après avoir passé au peigne fin les environs de la scène de crime, allant jusqu’aux toits environnants, nous voici donc en présence de pas mal d’indices, certains révélant l’identité de la victime ainsi que son adresse, prochain lieu de votre enquête. C’est le moment de prendre le volant et d’arpenter les rues de L.A. Si la conduite demande un petit temps d’adaptation, les voitures ayant tendance à survirer, vous avez toujours la possibilité de laisser votre partenaire conduire. C’est surtout l’occasion de découvrir une magnifique reconstitution de Los Angeles que seules quelques ralentissements viennent parfois ternir. Pour vous frayer un chemin plus rapidement, vous pouvez activer la sirène, les véhicules des citoyens se rangeant alors sur la voie de droite. Oubliez GTA, vous n’avez plus ici à craindre des représailles en cas de violation du code de la route.





Nous voici donc arrivés dans la résidence de la victime, propriété d’une certaine Mme Lapenti. Et c’est là que nous allons découvrir une autre composante essentielle du gameplay de L.A. Noire : les interrogatoires. Pour chaque question que vous poserez et donc chaque réponse que vous recevrez, vous aurez trois possibilités de réaction : croire votre interlocuteur, douter de sa réponse ou lui rétorquer qu’il ment ! Croix, Carré ou Triangle, à vous de choisir, en fonction de votre instinct mais pas uniquement. En effet, alors que vous consultez votre carnet d’indices, vous avez tout loisir d’observer le comportement de la personne qui vous fait face. Et c’est là que le MotionScan tant vanté par Rockstar fait merveille. Face à notre vieille chouette Mme Lapenti, par exemple, l’instinct mais également son visage (le casting est remarquable) nous incitent à penser qu’elle en sait beaucoup plus que ce qu’elle ne veut bien dire. Bingo ! En la poussant dans ses retranchements, on apprend à la fois où habite le mari de la défunte mais également l’existence d’un bar où elle s’est rendue : le El Dorado Bar. Si vous veniez à douter de l’attitude à observer lors d’un interrogatoire, vous pouvez de nouveau faire appel à des points d’intuition (vous pouvez en posséder 5 au maximum), cette fois à la façon Qui veut gagner des millions ! En effet, contre un point, vous pourrez au choix supprimer une des trois possibilités d’attitude (vérité, doute ou mensonge) ou faire appel au public à la façon Rockstar En effet, vous pourrez connaître les choix qu’ont effectués dans la même configuration les membres du Rockstar Social Club. Une majorité a douté, allez-vous suivre leur avis ? Une fois votre interrogatoire fini, c’est pour vous le moment de choisir où poursuivre votre enquête.





On ne va pas ici vous narrer dans le détail la suite de nos investigations, afin de ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte du coupable ou, tout au moins, l’identité de la personne que nous avons arrêtée. Pour aboutir à cela, nous sommes passés par quelques petites phases diversifiées telles qu’une séance de combat à mains nues avec coups de poing, esquives et chopes au menu ainsi qu’une course-poursuite en voiture où il faudra vous rapprocher suffisamment de l’ennemi pour que votre collègue puisse tirer sur son véhicule. Puisque nous sommes dans le pêle-mêle, on vous citera également la présence de bornes d’appel disséminées dans les rues et vous permettant de prendre contact avec votre QG pour obtenir des renseignements sur une identité ou une plaque d’immatriculation. Enfin, sachez que la fin d’une enquête sera sanctionnée d’un score en fonction du nombre d’indices que vous avez récoltés, des bonnes questions que vous aurez posées et divers dégâts et blessures que vous aurez entraînés / subies.





Qu’on se le dise une bonne fois pour toutes, L.A. Noire n’est pas un GTA-like, c’est avant tout un jeu d’enquêtes. Les seules références immédiates pour moi dans le domaine étant la série des Ace Attorney ou encore, comme précédemment cité, Heavy Rain. Nous ne sommes pas dans le domaine du bac à sable où chaque coin de rue pourrait recéler un défi potentiel. Cela n’aurait aucun sens dans un jeu d’enquêtes et même si le gameplay est diversifié, on l’a vu, c’est votre traque du criminel qui vous motive. Dès lors, le jeu est beaucoup plus dirigiste qu’un GTA et, de mon point de vue, plus passionnant car plus scénarisé. La qualité d’écriture made in Rockstar alliée à un doublage excellent (le jeu sera en v.o.s.t.) ne laissent pas planer le moindre doute : L.A. Noire va placer la barre très haut en terme de narration. Si elle est moins convaincante car semblant moins naturelle sur quelques personnages, la technologie du MotionScan nous a déjà d’ores et déjà prouvé qu’elle n’était pas qu’une prouesse technologique mais bel et bien un élément moteur du gameplay. Combien de fois vous êtes-vous retrouvé face à quelqu’un dans un jeu en vous mettant naturellement à penser : toi, tu me mens, j’en suis sûr ? Bref, en une seule mission, on se prend au jeu et le jeu nous prend aux tripes (les meurtres), au cerveau (l’enquête) et aux yeux (la mise en scène). Avec L.A. Noire, Rockstar va pousser encore un peu plus loin son exploration de l’Americana, confirmant son statut d’éditeur hors pair. Est-ce que ce sera pour le meilleur ? Comme dans tout bon polar, on attendra le dénouement pour le dire mais en l’état, les promesses affichées par cette première prise en main nous permettent déjà de l’affirmer : vivement le joli mois de mai…



Merci à Rodolphe de JVNC
.


Bonne journée sur le Network ! wink.gif
Go to the top of the page
+Quote Post
 
Christopher
posté Wednesday 02 March 2011 à 15:39
Message #2


Psychopathe
Icône de groupe

Groupe : Modérateur
Messages : 2,495
Inscrit : 26/01/2009
Lieu : Chez moi.
Membre no 21,553



Non mais tu en as pas marre de narguer les joueurs PC là ? tongue.gif
Non mais ce jeu a vraiment l'air top top, peut-être je l'aurais sur Xbox, quand j'aurais la console. smile.gif


--------------------
Go to the top of the page
+Quote Post
ersi
posté Saturday 05 March 2011 à 23:40
Message #3


Dealer
**

Groupe : Membre
Messages : 161
Inscrit : 29/08/2009
Lieu : France, Alpes-Maritimes (06) Grasse
Membre no 24,361



moi je dit vive Rockstar game. rolleyes.gif attendons avec impatience ce magnifique chefs-d’œuvre. tongue.gif
Go to the top of the page
+Quote Post
Elitius
posté Wednesday 09 March 2011 à 16:44
Message #4


Branleur en chef
*****

Groupe : Membre
Messages : 3,616
Inscrit : 09/04/2006
Lieu : Niort (79)
Membre no 1,305



C'est pas un test, c'est une preview :-°


--------------------
Go to the top of the page
+Quote Post
Avenor
posté Wednesday 09 March 2011 à 18:24
Message #5


Crapule
*

Groupe : Membre
Messages : 86
Inscrit : 05/03/2011
Lieu : France
Membre no 30,550



Pourquoi n'as tu pas changé le titre ?
Go to the top of the page
+Quote Post
Tony_Dize
posté Thursday 10 March 2011 à 09:44
Message #6


Dealer
**

Groupe : Membre
Messages : 248
Inscrit : 28/06/2007
Lieu : Carcer City
Membre no 9,260



J'ai vu plusieurs bande annonce et franchement, niveau réalisme il surpasse tout les jeux.


--------------------
Go to the top of the page
+Quote Post
-Will Munny-
posté Friday 11 March 2011 à 09:04
Message #7


Crapule
*

Groupe : Membre
Messages : 69
Inscrit : 27/10/2010
Membre no 29,464



plus passionnant car plus scénarisé


Ah ? huh.gif


Mouais... mellow.gif


L'un n'empêche pas l'autre, la liberté la plus complète possible in the bac à sable n'empêche pas la passion, bien au contraire, nous limiter à un univers "fermé" sans pouvoir enfreindre la loi toutes les 2 secondes ne me plaît guère.... sleep.gif


En reprenant l'idée qui animait les épisodes de l'excellente série "the shield", et en étant un jeu "open-world-bac-à-sable&consorts" le jeu aurait été beaucoup plus dans le ton de ce que j'attends de R*....

Mes récentes et dernières expériences "enthousiasmantes" avec des jeux n'étant pas des bacs à sable c'était avec mgs4 et Uncharted 2.... Et encore pour mgs4 je l'ai pas fini et je traine sérieusement les pieds pour m'y remettre(snake est atrocement lent et lourd et la visée manuelle, omg, pire que rdr, faut l'faire !!!)(RDR-multi oblige wub.gif )

Ceci dit R* et leur sous-traitants vont dans des directions et s'occupent de détails intéressants, donc je modère d'avance ma future déception ^^



--------------------
RDR et gta IV sont des jeux pourris, infâmes de bugs, d'une maniabilité lourd-dingue, lourde lourde lourdeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuux et euhh, si je veux ma dose de gta-like quotidienne, il me reste quoi d'autre, just cause 2 ? mafia 2(non j'déconne ^^) saint row 2 ? Pas d'concurrence ok.:-)
Go to the top of the page
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 

Version bas débit Nous sommes le : Tuesday 18 December 2018 à 14:19